Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/12/d718702063/htdocs/wp-content/plugins/revslider/includes/operations.class.php on line 2758

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/12/d718702063/htdocs/wp-content/plugins/revslider/includes/operations.class.php on line 2762

Warning: "continue" targeting switch is equivalent to "break". Did you mean to use "continue 2"? in /homepages/12/d718702063/htdocs/wp-content/plugins/revslider/includes/output.class.php on line 3706
Plateforme – ANESIV
Anesiv

Plateforme

des Défenseurs du Patrimoine Naturel, de la Biodiversité, Écologistes, Chasseurs, Pêcheurs, Agriculteurs et tous les Amoureux de la Nature.

L’urgence écologique et de la défense du patrimoine naturel sont dorénavant compris et font partie des priorités. Les dénonciations des pollutions et les gaspillages ont un sens au quotidien.

Les Françaises  et les Français sont prêts à reconsidérer leur mode de développement pour respecter et protéger l’environnement et la nature. Ils sont prêts à modifier leurs comportements.

Les partis traditionnels se contentent « d’écologiser » discours et programmes, mais s’inscrivent dans la structuration politique et économique actuelle. Les Verts en se radicalisant se sont décrédibilisés.

Les défenseurs du patrimoine et de la biodiversité doivent faire entendre leur voix. Ils doivent s’imposer comme une nouvelle force, non pas située sur l’échiquier politique entre droite et gauche, mais comme contributrice à la construction des nouveaux besoins économiques et sociaux au regard des capacités physiques de la planète. En ce sens, cette démarche invite à une triple révolution :

Entre la société civile et les politiques au profit d’un nouveau mode de dialogue entre les uns et les autres.

 Trois niveaux de concertation sont interdépendants :

Le premier niveau concerne celui des ONG, des associations de chasseurs et de pêcheurs, des associations de consommateurs, des entreprises investies dans le développement durable qui font remonter en permanence les réalités du terrain, les besoins de la société et la réflexion sur l’avenir.

Nous mettons en place une plateforme  qui doit constituer un manifeste programmatique.

Le second niveau est celui des futurs adhérents ou participants à la plateforme qui sur le terrain vont apporter leur connaissance et leur savoir-faire sur le terrain.

Nous devons faire confiance aux agriculteurs, aux chasseurs et aux pêcheurs qui sont parfois les mêmes.

 Le troisième niveau est celui des élus qui seront le relais nécessaire que notre association citoyenne ANESIV assurera.

Ainsi, tout en préservant l’autonomie du monde associatif par rapport au monde politique, un dialogue et une forme de suivi permanent s’instaurera de telle sorte que la société civile voit ses propositions portées et réalisées par les élus sous le regard permanent du premier niveau, donc la plateforme.

La confiance prévaut et les engagements ne sont pas de l’affichage

Entre économie et écologie,

afin de favoriser un nouveau développement économique, assis sur un scénario d’équilibre, dans lequel la création de richesses et d’emplois se fait davantage sur les services, sur les gains d‘efficacité énergétique et non sur la vente de plus d’énergie.

Le « new deal » à construire doit proposer la création d’emplois directs en cinq ans  accompagnés de mesures concrètes dans tous les secteurs d‘activité économique et en particulier dans le monde rural, poumon économique de la France.

Au-delà, il s’agit de mettre en cohérence toutes les politiques publiques et d’investir sur les secteurs qui doivent se transformer.

L’écologisation de l’agriculture est la seule perspective de progrès économique.

Elle se fera notamment en évitant l’asphyxie des petites et moyennes exploitations agricoles, en leur permettant au contraire de bénéficier de la nouvelle écolo-économie.

 

 Ce nouveau modèle d’agriculture est non seulement incontournable mais c’est la chance et le tremplin d’une dynamisation saine de notre économie rurale..

Au-delà de la droite et de la gauche,

le développement  « raisonnable » n’est envisageable ni dans le libéralisme ni dans le socialisme. Il appelle un nouveau modèle de société dans lequel le politique, c’est-à-dire l’Etat au sens large en tant que régulateur et moteur du développement (à l’échelle de l’Europe et/ou de la Région) doit redevenir le défenseur de l’intérêt collectif. Il doit protéger la santé publique, orienter les choix collectifs et investir pour l’avenir dans la recherche et l’éducation en particulier. Mais, il ne doit pas tuer l’initiative individuelle. Il ne s’agit aucunement de s’inscrire dans un étatisme renforcé ou dans l’alter mondialisation. Cette conception signifie : trouver une voie nouvelle qui renforce le pouvoir de l’Etat dans la définition des règles du jeu et leur application, et laisse l’économie de marché fonctionner, ce qui n’est pas souvent le cas eu égard aux avantages dont jouissent les lobbys hexagonaux voire internationaux.

Les difficultés actuelles de l’écologie sont dues au fait que l’offre politique de défense de l’écologie et du patrimoine naturel ne s’est pas construite autour de ces trois axes mais est apparue aux  yeux de beaucoup de nos  concitoyens comme un assemblage de contestations,  dans le strict contexte des oppositions politiques anciennes « droite-gauche »,

Tout démontre l’urgence de la refondation de l’offre.

La France a besoin de l’investissement d’hommes et de femmes défendant les valeurs du savoir vivre, du patrimoine naturel porteur d’un projet de société. Seule cette grande force de propositions, soutenue par des intellectuels, des scientifiques et des associatifs, des hommes et des femmes de terrain à même d’amener des élus en nombre suffisant dans toutes les assemblées peut assurer l’incontournable révolution écolo-économique ,capable de capitaliser l’ensemble des acquis de la défense de notre patrimoine naturel de ces dernières décennies.

.Nous appelons à la création de cette plateforme de l’écologie et de la défense du patrimoine naturel dans nos Territoires pour  :

 – Modifier en profondeur le fonctionnement de nos sociétés, tant de l’économie que des politiques publiques.

– Une vraie réforme de la démocratie en France et aussi de l’Europe qui permettra de construire une société où les droits du citoyen, la protection de la nature et le développement équitable pour tous, ici et ailleurs sont prioritaires dans les choix publics et économiques.

Les principaux axes de travail seront dans le cadre d’ateliers de réflexion :

 Lutte contre l’effet de serre et ses conséquences environnementales et sociales (sobriété et efficacité énergétique, développement des énergies renouvelables, diminution progressive de la part du nucléaire dans la production électrique, décarbonisation de l’économie, agriculture plus saine et respectueuse de l’Environnement…),

Priorité à la Santé, alimentaire, agricole, lutte contre les pollutions chimiques, éco-gestion de l’eau, diversité biologique, vaccination arbitraire,

– Construction de la démocratie européenne contre la bureaucratie et la dictature des normes.

– Régulation des espèces sauvages par la Chasse, le Piégeage, la Pêche et la gestion des biotopes pour préserver les épidémies qui sans cette bonne gestion sont et seraient de plus en plus mortelles pour l’Humain, immense dossier que les Associations de Chasseurs et de Pêcheurs prennent déjà en compte mais qui manquent de relais au plus haut niveau de l’Etat, malgré le bon travail de certaines fédérations.

Nous, responsables associatifs, élus, citoyens, nous engageons et appelons toutes et tous au regroupement des Amoureux de la Nature, Forêts, Cours d’Eau, Territoires, Agriculture, Tourisme Rural, Chasseur, Piégeurs, Pêcheurs, Cueilleurs … et tous Les Défenseurs du Patrimoine naturel pour créer un nouvel élan et pouvoir réellement peser sur notre mode de vie et de développement.

L’heure de la mutation est venue, l’opportunité d’ouvrir cet espace à Toutes et à Tous est unique.

Sachons saisir cette chance. Franchissons les lignes de clivage qui tuent le Monde Ecologique et le Monde tout Court, en ne s’adaptant pas à la Solidarité du Vivant.

C’est l’unique voie pour retrouver le chemin de l’espérance et répondre aux grands défis de l’Humanité pour les générations futures, pour que la France soit le Pays où il fait bon vivre, en symbiose avec tous les composants de notre Planète, faune, flore, le monde du Vivant et pour une solidarité pérenne.

 

 

Le Président d’ ANESIV
Jean-François PENEL
Ancien Chef de Cabinet du Ministre de La Francophonie
Au Ministère des AFFAIRES ETRANGERES